En grève mardi 5 février 2019 pour la reconquête sociale et les salaires !

, par Udfo57

Le tract de l’Union départementale FO Moselle

Le principal marqueur de la politique libérale du président de la République et du gouvernement, comme des précédents d’ailleurs, est la remise en cause de notre modèle social caractérisé par la multiplication des contre-réformes s’attaquant frontalement et brutalement à notre système de Protection sociale et aux Services publics républicains ; c’est la remise en cause du cadre collectif pour une société du chacun pour soi, du chacun dans son coin.

Cette politique libérale se concrétise aussi par l’accentuation des inégalités où ceux qui ont déjà tout - les 1% des plus riches, les entreprises du CAC, etc. - continuent à engranger le produit des richesses produites alors que la majorité - les salariés, les retraités, les chômeurs, les bénéficiaires des minima sociaux, etc. - sont condamnés à toujours plus d’efforts et de sacrifices et à des conditions d’existence de plus en plus précaires.

Partout, dans tout le pays, les mobilisations massives s’enchaînent de toute part pour dire : stop, ça suffit !

La Confédération FO, avec d’autres organisations syndicales, mène depuis de nombreuses années un combat pied à pied pour résister au rouleau compresseur libéral et pour préserver les acquis des travailleurs ; gouvernements et patronat n’ont ainsi pas encore atteint leur objectif : en finir avec les acquis du Conseil national de la résistance.

Aujourd’hui, le contexte est favorable à la reconquête et à la mobilisation générale !

Toutes et tous en grève et en manifestation pour :

- l’augmentation du SMIC à 1450 € net et augmentation générale des salaires, pensions et retraites, minima sociaux, tant dans le privé que dans le public et la généralisation de la prime transport ;
- le maintien de l’ensemble des régimes de retraites existants et refus de tout système universel par points ;
- la défense de l’assurance chômage et des droits des chômeurs, de la protection sociale collective et du salaire différé ;
- la préservation du service public, de sa présence territoriale et du statut des agents ;
- l’abrogation de la loi Travail et des ordonnances Macron ;
- la défense des libertés démocratiques et syndicales, du droit de grève et de manifester.

AVEC FO et CGT, MANIFESTATION À SAINT-AVOLD 14 HEURES, PARKING DE L’AGORA