Une réunion publique pour l’arrêt des restructurations des Hôpitaux de Moselle-Est

, par Udfo57

Les syndicats FO, CGT, CFDT, CFTC, CGC et Sud des établissements hospitaliers (publics, privés à but non lucratif et régime minier) lancent un appel à la mobilisation pour l’arrêt de restructurations hospitalières.

RÉUNION PUBLIQUE

Jeudi 29 novembre à 18 heures
à la salle des fêtes de la Mairie de Forbach

L’Union départementale sera présente sur ses propres revendications (qui ne sont pas totalement identiques à celle de l’intersyndicale) :

- l’arrêt immédiat des restructurations et le maintien de tous les emplois ;
- l’abrogation de la tarification actuelle qui ne permet pas un financement suffisant des établissements de soins et qui conduit à leur liquidation.
- FO exige donc l’attribution de moyens financiers nécessaires au maintien des hôpitaux, des services et des emplois pour permettre à la population d’être soignée décemment et en toute sécurité.

Elle appelle les militants FO de Moselle-Est, les membres des instances de l’UD à aller soutenir nos camarades.

Résolution du congrès de l’Union départementale FO Moselle
Samedi 17 novembre 2012

"Le congrès de l’Union départementale a une nouvelle fois dénoncé les conséquences inévitables de la loi HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoire, dite loi Bachelot), loi qui vise à mutualiser l’ensemble des établissements de soins publics ou privés d’un même territoire de santé pour faire des « économies d’échelle ». De fait, cette politique, menée sous l’égide de l’ARS, a bouleversé l’organisation des hôpitaux de l’Est-Mosellan et d’Hayange notamment, avec un cortège impressionnant de fermetures de services médicaux, de lits, de suppressions de centaines de postes de salariés…

Les restructurations ne sont pas terminées loin de là puisque maintenant c’est Sarreguemines qui est dans le collimateur de l’ARS.

C’est la raison pour laquelle le Congrès a salué la mobilisation des travailleurs et des syndicats FO de ce secteur qui depuis plusieurs mois, avec le soutien permanent de l’Union départementale, organisent la résistance face à ces plans destructeurs, réducteurs de l’offre de soins. Le Congrès a donc fait sienne la revendication de l’arrêt immédiat des restructurations.

FORCE OUVRIÈRE constate que la loi Hôpital, Patient, Santé, Territoire ainsi que la Tarification à l’activité (T2A) mettent tous les établissements hospitaliers dans l’impossibilité financière d’assurer leurs missions. Il en exige l’abrogation et l’abandon, et le retour à une politique médicale du réseau des établissements, permettant une bonne prise en charge des patients et le maintien des emplois."