TARIFS : UN ETE PLEIN GAZ ?

, par Udfo57

Article de l’AFOC, l’association FO des consommateurs :

L’été arrive et le gel des tarifs du gaz risque une sévère insolation. Il avait été mis en place jusqu’au 1er juillet par le précédent gouvernement, échaudé par le tollé provoqué par une énième augmentation : 4,4% au 1er janvier dernier, ce qui portait l’augmentation des prix du gaz à quelques plus 60% en moins de six ans.

Une augmentation de quelques 10% pourrait même intervenir d’ici à la fin de 2012, le rapporteur du Conseil d’Etat venant en effet de se prononcer en faveur d’un rattrapage rétroactif, après avoir été saisi par GDF Suez, coté au CAC 40 et dont l’Etat détient un peu plus de 36% du capital, ainsi que par l’ANODE (Association nationale des opérateurs détaillants en énergie), ceux-là mêmes qui prédisaient que la concurrence allait faire baisser les prix.

Motif le gel des prix n’est pas en conformité avec la loi prescrivant la répercussion intégrale des coûts d’approvisionnement dans les prix au consommateur. Une demande de longue date.

Pour essayer de faire passer la pilule, GDF Suez avait parlé d’augmenter les bénéficiaires des tarifs sociaux, dont le nombre a été jugé insuffisant par le médiateur national de l’énergie, autorité administrative indépendante, dans son bilan 2011 publié fin mai 2012.

Ce dernier avait, à cette occasion, souligné que le nombre de dossiers liés à des difficultés de paiement avait augmenté de 80% par rapport à 2010 et que la hausse des tarifs réglementés du gaz avait atteint 25% en deux ans et celle de l’électricité 8%. En 2005, une enquête de l’INSEE avait constaté que 3,5 millions de ménages de France métropolitaine déclaraient souffrir du froid dans leur logement.

Depuis, le pris du gaz a augmenté de 60%. Ce qui n’est pas vraiment le cas du pouvoir d’chat.