TAMM : la direction bloque sur les salaires... les salariés combattent !

, par Udfo57

Les salariés des transports urbains de l’agglomération messine (TAMM ex TCRM) sont en grève reconductible depuis le 22 décembre pour obtenir satisfaction dans le cadre des négociations salariales 2013, et pour obtenir une reconnaissance, y compris indemnitaire, de la dégradation des conditions de sécurité (augmentation des agressions de 40 % en 1 an).

Face à l’autisme de la direction, les syndicats, dont FO, et les salariés n’ont pas d’autre choix que de résister.

Piquet de grève jeudi matin 10 janvier

La direction des TAMM a acté l’échec des négociations, et a pris une mesure unilatérale conduisant à une augmentation de 1% dans un premier temps et un complément de 0,7 % en fin d’année.

La proposition de l’employeur représente 50 centimes d’euros par jour, ce qui n’est pas acceptable pour Laurent Vogein, délégué syndical FO.

Les conducteurs de bus et les syndicats sont déterminés à ne pas lâcher et n’acceptent pas cette piteuse augmentation. Ils continueront donc pour le moment à débrayer chaque jour une heure le matin et une heure l’après-midi aux horaires de pointe.

Les revendications de l’intersyndicale : augmentation de 4,55 % répartis de la manière suivante.

- 1,7 % sur le salaire de base ;
- 4 point de coefficient jusqu’au coefficient 240 (ce qui représente environ 2 %) ;
- transformation d’une prime variable liée à la présence par un véritable 13e mois.
- reconnaissance et indemnisation de la dégradation des conditions de sécurité.
- augmentation du ticket restaurant.