Les vautours de la Finance s’engraissent sur le dos des malades et des hôpitaux de Moselle : FO dépose un préavis de grève pour le 19 février !

, par Udfo57

Les syndicats FO du Centre hospitalier spécialisé et du Centre Hospitalier Robert Pax à Sarreguemines viennent de réagir énergiquement aux conséquences à venir des emprunts toxiques sur l’avenir des hôpitaux publics de Moselle-est.

Dans un tract qui vient d’être diffusé, FO rappelle que la direction commune des deux hôpitaux avait contracté, juste avant la crise de 2008, des emprunts pour financer la construction du nouvel hôpital Pax, et des restructurations de certains pavillons du CHS. Ces crédits contractés auprès de banques dépendant du Groupe Dexia sont indexés sur la parité euro/franc suisse.

Les taux d’intérêt sont ainsi passés de 3,70 % à l’origine à 13 % en 2014, et près de 30 % pour 2015.

Résultat un surcoût :

- de 300.000 euros en 2014 et de 800.000 euros en 2015 pour le CHS ;
- de 1.500.000 euros pour 2015 pour l’Hôpital Robert Pax.

Ces surcoûts vont aggraver de manière dramatique la situation financière de ces établissements déjà étranglés qui ont supprimé de nombreux postes dans les services, notamment en 2014.

Les syndicats FO rappellent que les députés ont voté en 2014 un texte interdisant aux collectivités locales et aux hôpitaux d’attaquer les banques à l’origine de ces emprunts toxiques. Si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités, ce sont inévitablement les malades et les personnels qui vont trinquer.

FO n’acceptera pas que les hôpitaux soient liquidés, que des emplois soignants ou non soignants soient détruits, que les conditions de travail et la qualité des soins soient bradées pour permettre aux banques et aux marchés financiers de continuer à faire des bénéfices colossaux.

C’est pourquoi les syndicats FO des deux hôpitaux ont déposé un préavis de grève pour le 19 février 2015. Ils organisent dès maintenant une délégation au siège de DEXIA, à l’Assemblée nationale et au Ministère de la Santé pour exiger des garanties pour leur avenir.