Les organisations syndicales FO, CGT, FSU et Solidaires expriment leur opposition au TSCG

, par Udfo57

Les organisations syndicales FO, CGT, FSU et Solidaires se sont rencontrée le 25 septembre et ont décidé de s’adresser dans une lettre ouverte aux parlementaires de Moselle pour leur demander de s’opposer à la ratification du Traité de stabilité, de coordination et de gouvernance.

Rejetant l’idéologie de la réduction de la dette et des déficits publics, les organisations syndicales ont condamné les politiques d’austérité menées en France comme dans toute l’Europe et affirmé que ce traité est totalement inacceptable du point de vue économique, social et démocratique.

Elles appellent leurs syndicats à faire contresigner massivement cette lettre ouverte aux travailleurs dans les entreprises et les administrations du département.

NON À LA RATIFICATION DU TSCG !

Lettre ouverte
aux parlementaires de Moselle

Madame, Monsieur,

Vous allez être amené(e) à vous prononcer sous peu sur la ratification du traité de stabilité, de coordination et de gouvernance (TSCG).

Ce traité s’il devait être ratifié, institutionnaliserait de manière durable les politiques d’austérité menées, en France comme dans toute l’Europe, au nom d’une idéologie erronée et destructrice de réduction de la dette et des déficits publics ; politiques qui ont systématiquement démontré leur nocivité d’un point de vue économique et conduit à remettre en cause les droits des salariés et des peuples.

Ainsi, au nom d’une pseudo règle d’or et des directives libérales de la Commission européenne, de la BCE et du FMI, ce traité impose aux États de prendre des mesures structurelles sur la fixation et l’indexation des salaires, sur la décentralisation des processus de négociation des conventions collectives, sur les régimes de retraites, les services de santé ou les services publics.

C’est au nom de cette règle d’or et de ce traité européen que les salariés en France devraient accepter un assouplissement du marché du travail, plus de flexibilité et un abaissement du coût du travail menant directement à remettre en cause, en même temps leur pouvoir d’achat et la sécurité sociale.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires de Moselle rejettent catégoriquement cette politique d’austérité, et considèrent que ce traité est totalement inacceptable du point de vue économique et social, mais aussi du point de vue démocratique, dans la mesure où il soumet les choix économiques et politiques aux injonctions des marchés financiers et d’Institutions d’experts prétendument indépendants.

La Confédération européenne des syndicats a condamné cette politique et s’oppose à ce traité et à sa ratification.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, et Solidaires de Moselle vous demandent par conséquent de vous opposer à la ratification du TSCG, et de vous prononcer ainsi pour une autre politique économique et sociale et une autre répartition des richesses.