Eric BESSON, à Yutz, reconnaît face aux syndicats l’impuissance du gouvernement à obtenir le redémarrage des hauts fourneaux de Florange

, par Udfo57

Pour FO, "Le gouvernement doit passer aujourd’hui d’un volontarisme d’intention ou de façade à un volontarisme d’action et de réalisation" !

Communiqué de presse de l’Union départementale FO Moselle.

Alors, qu’il affirme que le dossier AcelorMittal et le projet Ulcos sont dans les priorités du gouvernement, le ministre de l’Industrie, en visite en Moselle le 12 janvier, a reconnu devant les syndicats son impuissance à obtenir de la direction d’ArcelorMittal une date de reprise pour l’exploitation des hauts fourneaux.

Alexandre TOTT, secrétaire général de l’Union départementale FO de Moselle, a rappelé les multiples interventions récentes du président de la République sur l’emploi et les entreprises en difficulté : Pour FO, «  Le gouvernement doit passer aujourd’hui d’un volontarisme d’intention ou de façade à un volontarisme d’action et de réalisation  ».

FO Moselle considère que la priorité c’est le redémarrage des hauts fourneaux. Pour Alexandre TOTT, «  il est de la responsabilité de l’État de tout mettre en œuvre pour les faire fonctionner, avec ou sans ULCOS, avec ou sans MITTAL  ».

L’Union départementale FO Moselle a rappelé sa position définie dès le mois de septembre 2011 : « l’État doit reprendre l’exploitation des hauts fourneaux en cas de défaillance du groupe Mittal. FO considère que la question de la nationalisation est posée dans tous les cas où la situation économique l’exige dans des filières stratégiques (comme la production de l’acier), et où les emplois sont menacés ».

Le ministre, pressé, a balayé cette question d’un revers de la main ! L’Union départementale FO Moselle a profité de cette rencontre pour soulever le problème de la fermeture de la société ARVATO Digital Services (SONOPRESS) à Forbach en demandant l’intervention de l’État pour maintenir les emplois.

Le courrier remis à Monsieur BESSON