<Font color="#CCCC33">Éditorial du Combat social de septembre 2013 : journal mensuel de l’Union départementale FO de Moselle.

, par Udfo57

MOBILISATION RETRAITE : PAS DE RÉSIGNATION, ON CONTINUE !

Rassemblement national à paris le 15 octobre

La journée de grève et de manifestations du 10 septembre a été une réussite à Metz comme ailleurs. Elle a marqué la détermination des militants, des adhérents, et bien au-delà le rejet par une grande majorité de travailleurs de cette nouvelle contre-réforme.

Car en effet, chacun a bien compris que le projet de loi du gouvernement en 2013 ne venait que compléter et aggraver les contre-réformes de 1993, 2003, 2010 dont l’axe majeur est le recul permanent de l’âge de départ à la retraite et l’allongement de la durée de cotisation ; recul et allongement qui préfigurent ou préparent la réforme systémique, le régime unique par points qui est la référence de l’Union européenne et de la Cfdt.

Toutes ces lois, Force Ouvrière les a combattues. Les adhérents FO avec les travailleurs en ont revendiqué le retrait et en exigent encore aujourd’hui l’abrogation. Et comme nous ne changeons pas, que de plus nous sommes tenaces et déterminés, eh bien nous ne pouvons que revendiquer le retrait de cette nouvelle contre-réforme.

Et que l’on ne nous dise pas qu’on a échappé au pire, qu’il est impossible de rejeter les points dits positifs ou les supposées avancées. Ce ne sont là que des fadaises. La réalité pour les jeunes et les moins jeunes, c’est que le projet Ayrault-Touraine recule l’âge de départ en retraite à 66, 67 ou 68 ans… et c’est tout. Comme nous l’avons dit et scandé, le 10 septembre : « 1993, 2003, 2010, 2013... 20 ans de recul social ça suffit. Retrait du projet de loi ».

La mobilisation du 10 septembre, avec la CGT, la FSU et SOLIDAIRES n’était qu’une étape dans la construction d’un rapport de force. Il est évident pour chacun que nous ne pouvons pas nous arrêter là et maintenant. Pour parler cru, nous ne pouvons pas nous coucher !

Avant le Comité confédéral national des 19 et 20 septembre, Jean-Claude Mailly écrivait que nous nous adresserions, sous une forme ou sous une autre, aux parlementaires.

Cette forme, le CCN de la Cgt-FO a décidé qu’elle serait notamment un rassemblement à Paris, à proximité de l’Assemblée nationale, pendant le débat parlementaire. Tout devra être fait pour que cette initiative soit reprise par toutes les organisations syndicales qui refusent la logique gouvernementale.

Ce rassemblement aura lieu mardi 15 octobre. L’instance décisionnelle de l’Union départementale, la Commission administrative, a pris la résolution de ne pas se limiter à une délégation symbolique : 100 places de TGV ont d’ores et déjà été achetées.

Les militants FO de Moselle revendiqueront la retraite à taux plein pour tous à 60 ans et une durée de cotisation au plus égale à la durée moyenne d’activité, soit 151 trimestres, soit à peine plus de 37 ans et demi de cotisation.

Cela commence par exiger et obtenir le retrait du projet de loi.