De rien, la Loi Florange devient donc moins que rien !

, par Udfo57

Quelques mots sur la loi dite Florange. Dès sa présentation au Parlement, l’Union départementale avait dénoncé un enfumage bien loin des petits engagements de François Hollande alors qu’il était candidat, et à mille lieues de la nécessaire nationalisation (temporaire ou non) du site de Florange.

Cette loi, même adoptée plus tôt, n’aurait jamais permis le maintien des hauts fourneaux d’Hayange.

Et même ainsi, la loi semble encore de trop ! En effet le Conseil constitutionnel en a censuré une partie : celle prévoyant des pénalités pour les entreprises ne respectant pas l’obligation de recherche d’un repreneur. Même s’il ne s’agit pas d’une obligation de résultat, le Conseil constitutionnel considère toutefois qu’il y a une atteinte au droit de propriété et à la liberté d’entreprendre.

De rien, la Loi Florange devient donc moins que rien ! Ce qui confirme, si besoin était, que pour ceux qui nous gouvernent, la liberté d’entreprendre vaut plus que le droit au travail.