APRÈS LE RASSEMBLEMENT NATIONAL DU 15 OCTOBRE IL EST HORS DE QUESTION DE RENONCER.

, par Udfo57

RETRAIT DE LA CONTRE-RÉFORME SUR LES RETRAITES !

Après avoir été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale, le projet de loi sur les retraites est en débat cette semaine au Sénat.

Si le projet a été rejeté par la commission des affaires sociales du Sénat la semaine dernière, et si son adoption par le Sénat ne semble pas acquise (la presse, bien informée (!), explique déjà que le projet sera rejeté), il faut toutefois éviter de s’enflammer.

En effet, le vote négatif de la commission n’a pas empêché, malgré tout, que 4 des 52 articles soient adoptés, dont l’article 2 (avec l’abstention de la droite et des centriste : fidèles aux lois Fillon et Woerth qu’ils ont votées en 2003 et 2010). C’est cet article qui prévoit l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans de cotisation ; allongement qui portera l’âge effectif de départ en retraite à 66 ou 67 ans compte tenu de l’âge moyen d’entrée dans la vie active (au minimum 23 ans).

Par ailleurs, n’oublions pas que c’est en définitive l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot. Sauf coup de Trafalgar, elle ne risque pas de se déjuger, mais sait-on jamais ! Bien que le texte ait été adopté le 15 octobre dernier à une courte majorité, les mécontentements qui s’expriment aujourd’hui partout en France pourraient faire douter, à l’approche d’échéances électorales, quelques députés de la majorité présidentielle, ou d’autres aussi.

Dans tous les cas de figure, FORCE OUVRIÈRE ne lâche rien et maintient ses revendications : non l’allongement de la durée de cotisation qui reporte l’âge de départ en retraite et baisse à terme le niveau des pensions. Le projet de loi doit être retiré.

Les Unions régionales d’Île de France FO, CGT, FSU et SOLIDAIRES appellent aujourd’hui, mercredi 30 octobre leurs militants et adhérents à se rassembler devant le Sénat.

L’Union départementale FO Moselle, ses syndicats, ses militants et adhérents apportent tout leur soutien à cette initiative dans l’unité d’action pour le retrait du projet. Jean-Claude Mailly prendra une nouvelle fois la parole à cette occasion.

Je le dis à nouveau : la mobilisation des 10 septembre et 15 octobre et l’unité qui s’est constituée contre le projet du gouvernement creusent un peu plus chaque jour le fossé avec les organisations syndicales (notamment Cfdt, Cftc, Unsa, Cgc) qui soutiennent les contre-réformes gouvernementales : l’allongement de la durée de cotisation qui va très rapidement faire éclater le système par répartition, la baisse généralisée du coût du travail et par conséquent des droits collectifs et individuels des travailleurs, la poursuite des politiques d’austérité au nom de la règle d’or du traité européen.

Les syndicats FO, les militants doivent continuer à informer les salariés pour les convaincre qu’il est temps de se mobiliser avec nous, non seulement pour obtenir le retrait du projet de loi sur les retraites, mais aussi pour exiger des augmentations de salaires, un pouvoir d’achat et un niveau de vie décents, pour obtenir l’arrêt des politiques d’austérité qui empêchent la croissance et contribuent aux destructions d’emplois et donc au chômage, pour s’opposer également aux attaques permanentes qui sont portées au quotidien à la protection sociale, au code du travail, aux conventions collectives…