2e JOUR DE GRÈVE CHEZ SAMSIC À LA CENTRALE DE CATTENOM !

, par Udfo57

Ras-le-bol des agents de l’entreprise Samsic, prestataire sur le site de la Centrale nucléaire de Cattenom, qui sont en grève depuis jeudi 4 juillet à l’appel des syndicats FO et CGT pour dénoncer :

- un sous-effectif en période d’arrêt de tranche qui dégrade les conditions de travail ;
- un management de la direction autoritaire et irrespectueux qui considère que "les personnels ne font que gémir au lieu de travailler »
- un mal-être généralisé ;
- un épuisement moral et physique. La grève est quasi totale, et les agents et les syndicats revendiquent avec détermination :
- une garantie d’embauche suffisante pour assurer les tâche dans des conditions décentes ;
- un changement radical du comportement de la direction qui doit respecter les salariés et les organisations syndicales.

Ils revendiquent par ailleurs une prime pour les risques ionisants pour tous les personnels accédant aux zones à risques.

Les syndicats ont coupé court à une réunion avec la direction le 4 juillet ; celle-ci exigeant que la rencontre soit enregistrée.

L’Union départementale était présente lors du piquet de grève vendredi matin pour apporter son soutien aux salariés et aux syndicats.

Une nouvelle entrevue a eu lieu avec la direction vendredi 5 juillet à 10h30 et elle s’est plutôt mal passée. En effet, la direction a montré son visage en menaçant les syndicats de porter plainte pour diffamation et calomnies. Il s’agit là une intimidation inacceptable !

Pour tout autre réponse, la direction a joué sur la provocation : à la revendication d’embauches supplémentaires, elle répond "s’il y a un manque d’effectif, c’est à cause des arrêts maladie ; à la revendication d’une prime de risque, elle rétorque "les salariés connaissent les risques comme les habitants, ils travaillent en connaissance de cause"... fermez le ban !

La direction de SAMSIC met la pression sur les représentants syndicaux et notamment sur le délégué syndical FO qui est clairement dans la ligne de mire. L’Union départementale FO prévient la direction de SAMSIC, si elle s’aventure sur le chemin des représailles syndicales, c’est tout FO qu’elle attaque. Nous ne laisserons rien passer en la matière !