Derniers articles

  • NON au système universel de retraite par points, RETRAIT du projet de réforme Macron/Delevoye ! Lire la suite…

    Le Haut-commissaire chargé de la réforme (contre-réforme) des retraites a présenté le 18 juillet son rapport préconisant la suppression des 42 régimes de retraite actuels, dont le régime général, les régimes complémentaires, le Code des pensions civiles et militaires, les régimes spéciaux ou particuliers, pour mettre en place un système universel par points dans lequel les pensions de retraite seront calculées sur toute la carrière.

    Aucune surprise donc dans les annonces du représentant du gouvernement qui ne fait qu’appliquer et mettre en musique les décisions prises de longue date par le président de la République.

    Alors que l’ensemble de nos droits sont menacés, la communication gouvernementale veut nous faire avaler que le système qu’on va tenter de nous imposer sera plus juste, plus équitable, plus pérenne. Il ne s’agit en fait que d’une propagande éhontée, quasi frauduleuse !

  • Les urgences en souffrance ! Au tour des personnels de Mercy de débrayer... Lire la suite…

    Plus de 165 services d’urgences sont en grève depuis plusieurs mois pour dénoncer les sous-effectifs chroniques et permanents dans les hôpitaux qui ne permettent plus aux agents de travailler dans des conditions décentes ; les personnels sont en danger, les patients aussi.

    En Moselle, les agents des urgences de l’hôpital Robert Pax de Sarreguemines et de l’hôpital de Forbach se sont mis en grève il y a quelques jours à l’appel de FO.

    C’est aujourd’hui au tour du CHR Metz-Thionville : lundi à Bel-Air Thionville, et mardi 9 juillet une centaine de personnels se sont rassemblés devant les urgences de Mercy pour dénoncer cette situation et pour exiger des moyens et des effectifs à l’appel des organisations syndicales.

L'édito

Yves Veyrier : « Du barème aux retraites #21Septembre »

E n perspective du G7 (réunion des chefs d'État et de gouvernement de l'Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni, représentant 40 % du PIB mondial et 10 % de la population mondiale), qui aura lieu sous présidence française cette année, se tenait une réunion la semaine dernière entre les organisations d'employeurs et les syndicats de salariés.

- Éditoriaux de FO / , ,
Lire la suite…

Dossier d'actualité

Nos permanences

Vous êtes salariés du secteur privé ou fonctionnaires, vous avez des questions sur vos droits, vous voulez les défendre et les faire respecter. Des élections professionnelles sont organisées prochainement dans votre entreprise, ou vous voulez constituer une section syndicale avec d’autres de vos collègues ;

Vous pouvez contacter et rencontrer tous les jours des responsables et des militants FO à l’Union départementale à METZ.

Mais des permanences sont également organisées dans nos Unions locales (UL) à THIONVILLE, SAINT-AVOLD, FORBACH, SARREGUEMINES et SARREBOURG.

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers du salariés FO

Le conseiller du salarié est appelé à intervenir pour assister les salariés à l’occasion d’un entretien préalable dans une procédure de licenciement, dans toutes les entreprises dépourvues de représentants du personnel (délégués du personnel, élus CE ou délégués syndicaux).

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers prud’homaux FO

Le conseil de prud’hommes est "un tribunal" chargé de trancher les litiges, nés de l’exécution (ou de la rupture) du contrat de travail, entre les salariés et leurs employeurs. Il est composé paritairement de représentants des salariés et de représentants des employeurs désignés tous les quatre ans.

En Moselle, il ne reste que trois Conseils de prud’hommes : à Metz, Thionville et Forbach. Ceux de Sarreguemines et Sarrebourg ayant été supprimés par le gouvernement dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire de 2008 ; cette réforme est une des composantes de la remise en cause des services publics menée par le gouvernement au travers de la révision générale des politiques publiques (dont un des aspects aura été la suppression de 500.000 emplois de fonctionnaires de 2007 à 2013). Cette remise en cause des services publics a été suivie depuis par tous les gouvernements successifs, sans exception !

Auparavant élu(e)s, les conseiller(e)s prud’hommes sont désormais désigné(e)s par les organisations syndicales en fonction de leur représentativité syndicale dans les entreprises du secteur privé (élections régionales dans les très petites entreprises de moins de onze salariés, élections des représentants du personnel dans les entreprises de plus onze salariés, élections dans les chambres d’agriculture).

L’Union départementale FO de Moselle a désigné 15 conseillers prud’hommes : 8 à Metz, 4 à Forbach et 3 à Thionville.

Tout le dossier