Logo Force Ouvrière
Confédération Générale du Travail Force Ouvrière
141, avenue du Maine - 75680 PARIS CEDEX 14
Tél.: 01 40 52 82 00 - Fax.: 01 40 52 82 02
Union départementale FO 57 - Moselle

24, rue du Cambout
BP 30229
57005 METZ CEDEX 1

Tél. : 03.87.75.64.65
Fax : 03.87.74.01.62

Telex


  • Contactez-nous
  • Syndiquez-vous
  • Espace Militants
21-07-2016 18:34

POUR FO MOSELLE TOUT DOIT ÊTRE MIS EN OEUVRE POUR EMPECHER CETTE LOI SCÉLÉRATE DE S’APPLIQUER...

Sans aucune surprise, le gouvernement a eu recours mercredi 20 juillet à la procédure antidémocratique du 49-3 pour faire passer la loi Travail à l’Assemblée nationale. Sans aucune surprise encore, aucune motion de censure n’a été déposée : état d’urgence oblige ?!

La Loi Travail, pourtant ultra minoritaire, est donc considérée comme adoptée définitivement ce jeudi 21 juillet 2016.

05-07-2016 18:10

Des dizaines de milliers de salariés et de militants se sont retrouvés encore mardi 5 juillet partout en France pour exiger le retrait du projet de loi après quatre mois de combat, de grèves, de manifestations, de rassemblements, d’actions de blocage, de piquets de grève…

Les organisations syndicales de Moselle ont organisé un rassemblement Place de la République à Metz où se sont retrouvés entre 200 et 300 militants principalement FO et CGT.

22-06-2016 18:03

Malgré les propos provocateurs du Premier ministre depuis le 14 juin assimilant les manifestants à des « casseurs », ceux méprisants du président de la République - « Il y a eu la manif pour tous, il y a maintenant la manif jusqu’au bout » - malgré l’escalade de ce gouvernement qui l’avait conduit à refuser l’autorisation de la manifestation à Paris du 23 juin, la détermination des syndicats à ne pas céder à une décision autoritaire et antidémocratique a fini par payer.

Après des comportements de matamore, la raison est revenue, partiellement, à ce gouvernement qui a enfin accepté d’autoriser cette manifestation.

L’Union départementale FO de Moselle s’en félicite.

15-06-2016 14:52

Une mobilisation exceptionnelle !

Plus d’un million de manifestants à Paris annoncé par la Confédération FORCE OUVRIÈRE hier à l’issue de la manifestation, un million de salariés auxquels il faut rajouter les manifestations de Marseille, Toulouse ou encore Lyon.

Le gouvernement annonce de 75.000 à 80.000 manifestants à Paris. Quelle ineptie, car comme le disent nos camarades FO de région parisienne « les rues débordantes de manifestants n’auraient pas pu entrer dans le stade de France qui peut accueillir 80.000 personnes » ? Comment croire en effet à ces annonces gouvernementales alors que la tête du cortège (partie de la Place d’Italie vers 13H15) est arrivée aux Invalides vers 17H15 alors que les camarades FO d’Ile-de-France n’avaient pas encore quitté la Place d’Italie.

Au-delà des querelles de chiffres, tous les militants et les adhérents présents à Paris savent et pourront témoigner que cette manifestation était énorme, que la mobilisation a été bien supérieure à toutes les précédentes.

28-05-2016 22:19

Entre 250 et 300 militants, dont plus de 80 militants FO, se sont mobilisés toute la journée pour le retrait du Projet de Loi Travail dans le cadre de la journée nationale de grève et de manifestation du 26 mai.

18-05-2016 17:00

Pour l’intersyndicale, pour la Confédération FO et en particulier pour l’Union départementale FO de Moselle, l’axe de combat pour le retrait du projet de loi, c’est l’appel à la grève et la tenue d’assemblées générales pour décider de la reconduction.

Nous ne serons en capacité de faire reculer le gouvernement que si nous créons les conditions pour réunir les salariés et décider des modalités de la mobilisation ; donc la grève et sa reconduction.

De nombreux secteurs professionnels se sont engagés dans cette voie : tous les syndicats, tous les salariés doivent se saisir de cette situation alors que le gouvernement est en crise...

05-04-2016 16:39

DÉPART 14 HEURES
PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

Télécharger le tract en version pdf :

PDF - 890.3 ko
30-03-2016 11:04

MANIFESTATION À METZ
RASSEMBLEMENT 14H30
PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

POINTS DE DÉPART DES BUS FO : cliquez "suite"

15-03-2016 15:27

LE RÉGIME LOCAL EN PÉRIL !

L’Instance de gestion du Régime local d’assurance maladie trompe et manipule les 2,1 millions d’assurés et bénéficiaires du régime local en prétendant le défendre. Elle utilise même les ressources financières des cotisations pour le faire, ce qui totalement scandaleux.

En voulant transformer le Régime local en mutuelle, en le dissimulant d’ailleurs, le président de l’Instance de gestion du Régime local joue les apprentis sorciers. Il joue avec le feu et avec ce qui est le bien commun de tous les travailleurs d’Alsace et de Moselle et de leurs famille.

ARRÊTONS-LE : SIGNEZ MASSIVEMENT LA SEULE ET VÉRITABLE PÉTITION POUR LA DÉFENSE DU RÉGIME LOCAL
05-03-2016 10:21

MANIFESTATION À METZ
9 MARS 2016
14 HEURES
UNIVERSITÉ DE METZ
ILE DU SAULCY

04-02-2016 15:49

SIGNEZ MASSIVEMENT LA PÉTITION :

- NOUS REFUSONS L’ALIGNEMENT DU RÉGIME LOCAL D’ASSURANCE MALADIE SUR LE PANIER DE SOINS MINIMUM DE L’ANI DE 2013 ; ALIGNEMENT QUI CONDUIRAIT À SA TRANSFORMATION EN MUTUELLE !

- NOUS EXIGEONS SA PÉRENNISATION COMME RÉGIME DE SÉCURITÉ SOCIALE !

- NOUS REVENDIQUONS AUPRÈS DU GOUVERNEMENT L’ADAPTATION DE LA LOI SUR LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE POUR PERMETTRE SA PRISE EN CHARGE INTÉGRALE PAR LES EMPLOYEURS D’ALSACE ET DE MOSELLE !

02-02-2016 18:01

FO dénonce la campagne démagogique du Président du régime local d’assurance maladie

Le président de l’Instance de gestion du régime local mène depuis des mois une campagne démagogique pour transformer le régime local en complémentaire santé, en alignant ses prestations sur celles du panier de soins minimum de la loi du 14 juin 2013.

Selon FO cette croisade idéologique pourrait être mortifère pour le régime local d’assurance maladie.

A l’inverse, FO partage l’analyse de la mission parlementaire, qui a rendu ses travaux en décembre 2015, sur les risques et les enjeux d’une telle évolution.

Si la conclusion du rapport conduit à pérenniser l’avenir du régime local, FO considère toutefois que celle-ci n’est pas assez audacieuse sur une réforme de la complémentaire santé obligatoire qui doit nécessairement s’adapter au régime local ; notamment par une prise en charge intégrale par les employeurs de la complémentaire santé obligatoire.

25-01-2016 11:03

L’ensemble des agents de la Fonction publique de l’État, hospitalière et territoriale seront en grève mardi 26 janvier dans toute la France contre la politique d’austérité du gouvernement qui se traduit par la destruction des missions de services publics, la destruction massive d’emplois, le gel du point d’indice et la remise en cause des statuts.

Ils revendiquent ainsi l’augmentation de la valeur du point d’indice bloquée depuis 2010, la créations d’emplois publics statutaires, l’abandon des réformes de régression (loi santé, réforme territoriale, réforme du collège...)

Les agents de la fonction publique seront rejoints par les salariés de la Sécurité sociale, des hôpitaux privés et du secteur social et médico-social, de Pôle emploi.

MANIFESTATION À METZ
14H30
PLACE SAINT-THIÉBAULT

19-01-2016 22:02

La Commission administrative de l’Union départementale des syndicats Cgt-FO de la Moselle qui s’est réunie le 19 janvier 2016 dénonce la situation dramatique dans laquelle se trouvent les travailleurs, résultat de la violence des politiques d’austérité et des contre-réformes libérales menées par le gouvernement au nom et au service des intérêts exclusifs du patronat et des chefs d’entreprise ; contre-réformes confirmées dans le discours de François Hollande devant les organisations syndicales et patronales le 18 janvier 2016.

C’est dans ce contexte de violence économique à l’encontre de l’ensemble du mouvement ouvrier qu’est intervenue la condamnation d’anciens salariés de l’usine Goodyear Amiens à deux ans de prison, dont neuf mois ferme, pour avoir défendu leurs droits et leurs emplois. La Commission administrative condamne avec la plus grande fermeté cette décision qui intervient au nom de l’État alors que toutes les plaintes de l’entreprise et des cadres concernés avaient été retirées.

11-12-2015 19:06

L’urgence, c’est ne pas lâcher sur les revendications, combattre et résister !

Après les attentats du 13 novembre à Paris, l’Union départementale FO de la Moselle a condamné avec la plus grande force ces actes de barbarie et rappelé son attachement aux valeurs de la République : Liberté, Égalité, Fraternité et Laïcité.

Le gouvernement a décrété l’état d’urgence qui a été voté par le Congrès pour trois mois qui pourrait se renouveler sur une plus longue période. Il est même question de modifier la Constitution.

Sans entrer sur un terrain politique qui n’est pas le nôtre, et sans esprit partisan puisque nous sommes fidèle à la Charte d’Amiens et donc à l’indépendance syndicale, notre organisation syndicale, tant la Confédération que l’Union départementale, ne peut rester muette sur ces questions.

16-11-2015 15:21

Communiqué de l’Union départementale FO Moselle

L’Union départementale FO de Moselle condamne avec la plus grande force les actes de barbarie perpétrés vendredi 13 novembre 2015 ; actes abjects qui ne peuvent susciter que la révolte des militants, que nous sommes, attachés aux valeurs de liberté, de justice et de paix.

L’Union départementale FO de Moselle exprime sa peine et sa douleur pour toutes les victimes, leurs familles et leurs proches et s’associe à leur deuil.

Elle rappelle son attachement aux valeurs de la République : Liberté, Égalité, Fraternité et Laïcité. L’Union départementale FO de Moselle considère que ce moment particulièrement grave doit être l’occasion d’exprimer toute sa solidarité. Pour autant, celle-ci ne peut pas conduire à renoncer à s’exprimer, revendiquer et surtout à combattre la régression sociale organisée par le gouvernement et le patronat, au nom d’un concept « d’union nationale ou d’union sacrée ».

Metz, le 16 novembre 2015

09-11-2015 17:56

Un Congrès déterminé, des militants prêts à en découdre contre les plans et projets de régression sociale du gouvernement et du patronat !

Le congrès de l’Union départementale s’est tenu samedi 7 novembre à Serémange-Erzange avec la participation de 270 camarades, dont un peu plus de 250 délégués et militants représentant les syndicats et sections syndicales du département. Le Congrès était présidé par Pascal Pavageau, secrétaire confédéral.

29-09-2015 18:17

La société SMART a été, il y a peu de temps, au centre de l’actualité régionale et nationale. Et elle le reste !

Ce n’est pas un hasard, au moment où il faut faire la publicité de la loi Macron, et de ses fameux (fumeux !) « Accords de maintien dans l’emploi », et des projets du gouvernement, dont le but est de conduire à remettre en cause le code du travail et les conventions collectives au profit d’accords d’entreprise au rabais. Cette médiatisation a permis de servir la soupe aux libéraux de tous poils.

29-09-2015 18:06

FO refuse un consensus qui conduirait à détruire notre modèle social !

La pause estivale s’achève, et si elle a permis aux militants et aux travailleurs, qui en ont bien besoin, de souffler, force est de constater que le gouvernement et les parlementaires ne sont pas restés inactifs. Hélas !

Ainsi, la loi Macron a été adoptée définitivement le 10 juillet au forceps, en recourant pour la troisième fois à l’article 49-3 de la Constitution, la loi Rebsamen dite de modernisation du dialogue social a été votée, elle, le 23 juillet, et le troisième acte de la réforme territoriale s’est joué par l’adoption de la loi portant sur « la nouvelle organisation territoriale de la République » (loi NOTRe) le 7 août dernier.

17-07-2015 16:48

L’Union départementale FO de la Moselle dépose un recours au tribunal administratif contre le statut local concernant l’élargissement des dérogations à l’interdiction d’ouvrir les magasins le dimanche

FO MOSELLE avait déjà exprimé, à de multiples reprises, son profond désaccord à l’assouplissement des dérogations à l’interdiction d’ouvrir les magasins le dimanche et les jours fériés décidé par le Conseil départemental le 18 mai 2015 et défini par l’arrêté préfectoral du 28 mai 2015.

Le syndicat avait dénoncé également l’attitude des organisations patronales qui, ayant obtenu en grande partie satisfaction sur les dérogations, se désintéressaient des négociations sur les contreparties financières (notamment) pour les salariés.

L’Union départementale FO vient donc de déposer deux recours au Tribunal administratif de Strasbourg pour excès de pouvoir en demandant l’annulation :

24-06-2015 18:25

La Loi Macron est un poison qu’il faut éliminer !

Après les élections départementales de fin mars et leurs résultats cinglants, le Premier ministre affirmait de manière vindicative que ceux qui pensaient que le gouvernement allait « freiner ou stopper les réformes se trompaient ». Que ce gouvernement ignore le rejet électoral de la population, le mécontentement réel des salariés qui s’est exprimé notamment par la grève et dans la rue le 9 avril, et ensuite dans de nombreux secteurs professionnels aux niveaux national et local, pose un véritable problème démocratique.

L’utilisation pour la deuxième fois de l’article 49-3, pour imposer la très libérale loi Macron à l’Assemblée nationale, s’inscrit dans cette logique. Effectivement le gouvernement ne peut imposer la destruction de notre modèle social républicain que par la force ! Cela ne peut se faire sans conséquence, ni sans réaction, en tout cas des organisations syndicales indépendantes qui continuent à ne défendre que le seul intérêt des travailleurs.

Même si tout est édulcoré ou travesti, il est nécessaire que les travailleurs comprennent que nous avons à faire face à une entreprise de destruction massive tant du Code du travail, des Conventions collectives nationales, des Statuts, de la Protection sociale, des Services publics que de la République elle-même, et des organisations syndicales.

05-06-2015 11:00

Communiqué de presse

Après le Conseil départemental, qui dans une délibération du 18 mai 2015 autorise l’ouverture des magasins au minimum deux dimanches supplémentaires par an pour les soldes d’hiver et d’été (quatre dimanches pour les concessions automobiles), le Préfet vient à son tour de communiquer aux organisations syndicales la liste des secteurs d’activité ayant une dérogation permanente à l’interdiction d’ouvrir les magasins les dimanches et jours fériés.

Ainsi, aux dérogations actuelles (pharmacies, débits de tabac, vente de journaux, vente de fleurs naturelles, boulangeries, pâtisseries, spectacles, transports, hôtels, cafés et restaurants) s’ajoutent : les stations-services et les services de dépannage d’urgence ; les brocanteurs, antiquaires et bouquinistes ; les commerces de souvenirs et de produits artisanaux locaux ; les commerces d’artisanat d’art et galeries d’art ; les loueurs de véhicules et de cycles ; les commerces dans les gares ; les cybercafés ; les sandwicheries et commerces de restauration à emporter.

20-05-2015 11:12

Le Conseil departemental a adopté le 18 mai dernier le nouveau statut departemental concernant l’ouverture des magasins le dimanche qui doit se substituer aux dispositions de 1956 annulées par le tribunal administratif.

Ce statut va porter le nombre de dimanche d’ouverture à 6 : les quatre dimanches avant Noël et le premier dimanche des soldes d’hiver et d’été. De leur côté les concessionnaires automobiles auront droit à 4 dimanches supplémentaires.

Certes, ce n’est pas encore la loi Macron qui va prévoir 12 dimanches dans le reste de la France dès son adoption, pour autant cette décision locale (6 dimanches au minimum) met déjà la réglementation en Moselle au niveau de ce qui se pratique dans toute la France ; finis donc les acquis du droit local.

Ce dispositif va être aussi renforcé par un nouvel arrêté préfectoral qui va élargir de manière importante le nombre de catégories de commerce ayant une dérogation permanente d’ouverture les dimanches et jours fériés (52 dimanches).

Les commerces d’alimentation qui ont obtenu pour la première fois une dérogation en 2014 (pour une surface de 120 m2) vont être gâtés car la superficie sera portée à 200 m2 : pas sûr que les salariés de ces commerces s’en réjouissent.

Les commerces des gares pourraient également ouvrir.

Des discussions sont en cours avec les organisations patronales sur des compensations financières (qui ne concerneraient pas les salariés des commerces ayant une dérogation permanente). FO y prendra toute sa part. Pour autant cela ne compensera jamais les effets particulièrement négatif d’un point de vue social et familial du travail le dimanche.

C’est ce que l’union départementale FO de Moselle a rappelé au Président du Conseil departemental et au Préfet au lendemain de la réunion de consultation du 11 mai.

À suivre la lettre :

07-05-2015 11:44

Article publié dans le Combat social N° 250 de mai 2015 :

Le gouvernement travaille aujourd’hui sur plusieurs projets de loi (Macron, Rebsamen...) qui tous, sans exception, remettent en cause de manière coordonnée le modèle social français.

Ce modèle, c’est celui qui garantit à l’ensemble des salariés des droits de base identiques sur tout le territoire, et qui s’oppose à une logique où chaque entreprise adapte le droit, le module ou le réduit, en fonction de ses besoins.

Permettez-moi, au début de cette intervention, de vous citer Dante dans la Divine Comédie : « qu'ici l'on bannisse tout soupçon, qu'en ce lieu s'évanouisse toute crainte ».

- Dossier Loi Travail /
TPE : salariés des Très Petites Entreprises

Union départementale FO 57 - Moselle

24, rue du Cambout
BP 30229
57005 METZ CEDEX 1

Tél. : 03.87.75.64.65
Fax : 03.87.74.01.62