Derniers articles

  • Congrès de l’Union départementale FO de la Moselle samedi 10 novembre 2018 : un Congrès de résistance, de revendication et de reconquête ! Lire la suite…

    Les 220 délégués représentant les syndicats FO de tous les secteurs d’activité, et réunis à Sérémange-Erzange, ont réaffirmé la détermination de FO à résister et à combattre la politique de régression sociale du gouvernement.

    Les syndicats ont réaffirmé leur attachement indéfectible aux principes fondateurs de la Cgt-FO : l’indépendance absolue du syndicat à l’égard des gouvernements, des partis, du patronat et des religions, le respect de la liberté d’opinion d’un point de vue politique ou philosophique de ses syndiqués, leur demandant en réciprocité de ne pas introduire dans le syndicat les opinions qu’ils professent au dehors.

    Dans un contexte où gouvernement et patronat cherchent à associer ou faire collaborer les syndicats à la mise en oeuvre des contre-réformes et/ou à la stratégie de l’entreprise, le Congrès de FO Moselle a rappelé sa conception du syndicalisme qui, s’il reste attaché à la négociation collective et au paritarisme, reste un groupement de résistance et de combat pour la défense des droits collectifs individuels des travailleurs, pour le progrès social et l’émancipation.

    Les syndicats du congrès ont donc affirmé avec vigueur qu’ils n’accepteront aucun changement de la ligne revendicative et combative, aucun affaiblissement des positions et analyses de la Confédération FO.

  • 2000 à 3000 manifestants à Metz le 9 octobre, contre la politique de régression sociale du gouvernement ! Lire la suite…

    Définitivement, les salariés du privé et du public, les retraités et les chômeurs ne sont pas résignés à subir les contre-réformes engagées brutalement depuis des mois par le gouvernement Macron et qui vont s’amplifier dans les semaines et les mois à venir : casse du Code du travail, des Conventions collectives et du Statut, remise en cause des retraites, de la Sécurité sociale et de l’Assurance chômage, destruction des Services publics.   Cette politique de la terre brûlée au service exclusif des entreprises, et de ceux qui ont déjà tout, ne passe plus auprès des travailleurs et de leurs familles qui refusent de se voir condamner à perdre, une à une, toutes les protections collectives et individuelles conquises de haute lutte.   C’est la raison pour laquelle, ils se sont mobilisés en grand nombre le 9 octobre à Metz et dans toute la France dans le cadre de l’appel national interprofessionnel FO, CGT, FSU, Solidaires, UNEF et UNL.   Le 9 octobre est donc une étape dans la construction de l’indispensable rapport de force. Cette mobilisation est un point d’appui inconstestable pour organiser la résistance dans toutes les entreprises et dans toutes les administrations.   Nous ne baissons pas les bras ! Les syndicats doivent continuer leur travail de mobilisation.   L’Union départementale remercie tous les syndicats, tous les militants, tous les adhérents qui ont participé à la manifestation et qui vont poursuivre le combat.

L'édito

Force Ouvrière, organisation libre et indépendante, unie dans sa diversité

L es événements récents qui ont touché notre organisation ont conduit les instances, tant le Bureau confédéral que la Commission exécutive, à prendre toutes leurs responsabilités pour préserver les principes fondamentaux de Force Ouvrière : la liberté, la liberté de pensée et de choix individuel, politique, philosophique et religieux de chaque militant.

- Éditoriaux de FO
Lire la suite…

Dossier d'actualité

Nos permanences

Vous êtes salariés du secteur privé ou fonctionnaires, vous avez des questions sur vos droits, vous voulez les défendre et les faire respecter. Des élections professionnelles sont organisées prochainement dans votre entreprise, ou vous voulez constituer une section syndicale avec d’autres de vos collègues ;

Vous pouvez contacter et rencontrer tous les jours des responsables et des militants FO à l’Union départementale à METZ.

Mais des permanences sont également organisées dans nos Unions locales (UL) à THIONVILLE, SAINT-AVOLD, FORBACH, SARREGUEMINES et SARREBOURG.

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers du salariés FO

Le conseiller du salarié est appelé à intervenir pour assister les salariés à l’occasion d’un entretien préalable dans une procédure de licenciement, dans toutes les entreprises dépourvues de représentants du personnel (délégués du personnel, élus CE ou délégués syndicaux).

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers prud’homaux FO

Le conseil de prud’hommes est "un tribunal" chargé de trancher les litiges, nés de l’exécution (ou de la rupture) du contrat de travail, entre les salariés et leurs employeurs. Il est composé paritairement de représentants des salariés et de représentants des employeurs désignés tous les quatre ans.

En Moselle, il ne reste que trois Conseils de prud’hommes : à Metz, Thionville et Forbach. Ceux de Sarreguemines et Sarrebourg ayant été supprimés par le gouvernement dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire de 2008 ; cette réforme est une des composantes de la remise en cause des services publics menée par le gouvernement au travers de la révision générale des politiques publiques (dont un des aspects aura été la suppression de 500.000 emplois de fonctionnaires de 2007 à 2013). Cette remise en cause des services publics a été suivie depuis par tous les gouvernements successifs, sans exception !

Auparavant élu(e)s, les conseiller(e)s prud’hommes sont désormais désigné(e)s par les organisations syndicales en fonction de leur représentativité syndicale dans les entreprises du secteur privé (élections régionales dans les très petites entreprises de moins de onze salariés, élections des représentants du personnel dans les entreprises de plus onze salariés, élections dans les chambres d’agriculture).

L’Union départementale FO de Moselle a désigné 15 conseillers prud’hommes : 8 à Metz, 4 à Forbach et 3 à Thionville.

Tout le dossier