Derniers articles

  • L’Assemblée générale des syndicats et sections syndicales FO de Moselle adopte un appel à la grève reconductible à compter du 5 décembre 2019, pour le retrait total de la réforme Macron/Delevoye ! Lire la suite…

    L’Assemblée générale des syndicats et des sections syndicales FO de Moselle s’est tenue mardi 15 octobre en présence de 210 militants et délégués représentant les syndicats. Elle a été présidée par Frédéric Souillot, Secrétaire confédéral.

    Dans une déclaration adoptée à l’unanimité des présents, l’Assemblée générale a dénoncé la politique de régression sociale menée par le gouvernement et le président Macron contre l’ensemble des droits des travailleurs et contre l’ensemble de notre modèle social : Droit du travail et Statut, Sécurité sociale, Retraites, Assurances chômage, Services publics, etc.

    Cette politique conduit aujourd’hui le gouvernement à remettre en cause l’ensemble des régimes de retraite pour mettre en place un système par points qui va réduire les droits et les pensions et reculer l’âge de départ en retraite.

    Parce que Force Ouvrière considère que tout le monde sera perdant, l’Assemblée générale des syndicats et des sections syndicales FO de la Moselle s’est opposée avec détermination à la retraite par points et affirmée son refus catégorique de la fusion des régimes dans un régime universel.

    Les syndicats FO de Moselle ont décidé de s’adresser solennellement au gouvernement et aux élu(e)s pour exiger l’abandon immédiat et total de la réforme Macron/Delevoye.

  • FO propose la grève reconductible, pour le retrait du projet de réforme des retraites par points Lire la suite…

    Le Comité confédéral national de Force Ouvrière, réunissant toutes les Unions départementales et toutes les Fédérations de branche le 26 septembre, a salué la détermination des militants FO qui s’est exprimée par l’ampleur de la manifestation à Paris le 21 septembre 2019. Cette mobilisation est un véritable point d’appui dans la nécessaire construction du rapport de force.

    Le Comité confédéral national a rappelé son refus catégorique du projet de réforme du gouvernement visant à mettre en place le système de retraite par points et en a revendiqué l’abandon immédiat.

    Dans sa résolution adoptée à l’unanimité, le Comité confédéral national décide :

    « FO est prête à aller à la grève. FO soumet la proposition de rejoindre, par un appel interprofessionnel, la grève unie des syndicats de la RATP et des transports à compter du 5 décembre prochain pour empêcher et mettre en échec le projet Macron/Delevoye.

    Pour cela, FO entend œuvrer à l’unité d’action syndicale la plus large et demande à ses syndicats d’organiser les réunions et assemblées générales pour préparer la grève. »

    L’Union départementale considère en effet que la grève reconductible est le seul moyen aujourd’hui de faire reculer le gouvernement sur le dossier des retraites et sur tous ceux qui mettent en cause notre modèle social et les droits des salariés.

    Elle appelle tous ses syndicats et sections syndicales à se saisir de cet appel et à préparer, dans l’unité, les conditions de la grève à compter du 5 décembre en tenant dans les entreprises et les administrations des assemblées générales, des réunions de mobilisation avec les salariés, etc.

    Une intersyndicale départementale FO, CGT, Solidaires et FSU se tiendra lundi 30 septembre. L’Union départementale FO y fera cette proposition.

    - Non à la retraite par points, Non au régime unique et à la fusion des régimes ;
    - Retrait du projet de réforme Macron/Delevoye ;
    - En avant, pour la grève reconductible pour faire céder le gouvernement !

    Lire la résolution intégrale sur le site internet de la confédération FO : https://www.force-ouvriere.fr/resolution-adoptee-par-le-comite-confederal-national-25-26

  • Manifestation FO du 21 septembre pour le retrait de la réforme Macron/Delevoye ! Et maintenant la grève dans l’unité ! Lire la suite…

    La manifestation organisée par Force Ouvriere le 21 septembre à Paris a été un incontestable succès ; plus de 15 000 manifestants, dont 200 militantes et militants de Moselle.

    Le discours du secrétaire général de la Confédération a été ponctué par les revendications des manifestants qui scandaient « retrait de la retraite par points » et « grève générale jusqu’au retrait ». Et ils ont eu raison ! Cette manifestation réussie nous permet de nous mettre en ordre de bataille et d’affuter nos armes pour la riposte interprofessionnelle que nous devons organiser.

    Nous n’avons en effet pas d’autre choix que de préparer la grève dans tous les secteurs, dans toutes les entreprises et les administrations le plus rapidement possible, et dans l’unité la plus large, pour faire tomber ce projet du gouvernement qui liquide tous les régimes de retraite et va baisser toutes les pensions par le système universel par points.

    À propos d’unité, la CGT se prépare elle aussi à la mobilisation avec une journée d’action mardi 24 septembre. Parce que l’unité est indispensable pour obtenir le retrait de la réforme, parce qu’il est nécessaire de créer un lien avec ceux qui veulent résister et combattre, nous avons décidé en Moselle d’envoyer une délégation de l’Union départementale FO à la manifestation qui aura lieu à Metz mardi à 14 heures (départ Place de la Gare).

    Union départementale FO Moselle

L'édito

Yves Veyrier : « Le défi est grand, notre responsabilité importante ! »

Ce 21 septembre, nous étions bien 15 000 à Paris, place Denfert-Rochereau. Une belle marée de drapeaux rouges. Une belle marée de sourires déterminés, de visages fiers. Pour beaucoup il avait pourtant fallu partir très tôt et rentrer tard dans la nuit.

- Éditoriaux de FO / , , ,
Lire la suite…

Dossier d'actualité

Nos permanences

Vous êtes salariés du secteur privé ou fonctionnaires, vous avez des questions sur vos droits, vous voulez les défendre et les faire respecter. Des élections professionnelles sont organisées prochainement dans votre entreprise, ou vous voulez constituer une section syndicale avec d’autres de vos collègues ;

Vous pouvez contacter et rencontrer tous les jours des responsables et des militants FO à l’Union départementale à METZ.

Mais des permanences sont également organisées dans nos Unions locales (UL) à THIONVILLE, SAINT-AVOLD, FORBACH, SARREGUEMINES et SARREBOURG.

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers du salariés FO

Le conseiller du salarié est appelé à intervenir pour assister les salariés à l’occasion d’un entretien préalable dans une procédure de licenciement, dans toutes les entreprises dépourvues de représentants du personnel (délégués du personnel, élus CE ou délégués syndicaux).

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers prud’homaux FO

Le conseil de prud’hommes est "un tribunal" chargé de trancher les litiges, nés de l’exécution (ou de la rupture) du contrat de travail, entre les salariés et leurs employeurs. Il est composé paritairement de représentants des salariés et de représentants des employeurs désignés tous les quatre ans.

En Moselle, il ne reste que trois Conseils de prud’hommes : à Metz, Thionville et Forbach. Ceux de Sarreguemines et Sarrebourg ayant été supprimés par le gouvernement dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire de 2008 ; cette réforme est une des composantes de la remise en cause des services publics menée par le gouvernement au travers de la révision générale des politiques publiques (dont un des aspects aura été la suppression de 500.000 emplois de fonctionnaires de 2007 à 2013). Cette remise en cause des services publics a été suivie depuis par tous les gouvernements successifs, sans exception !

Auparavant élu(e)s, les conseiller(e)s prud’hommes sont désormais désigné(e)s par les organisations syndicales en fonction de leur représentativité syndicale dans les entreprises du secteur privé (élections régionales dans les très petites entreprises de moins de onze salariés, élections des représentants du personnel dans les entreprises de plus onze salariés, élections dans les chambres d’agriculture).

L’Union départementale FO de Moselle a désigné 15 conseillers prud’hommes : 8 à Metz, 4 à Forbach et 3 à Thionville.

Tout le dossier