À la une…

Derniers articles

  • Le gouvernement nous fait passer autoritairement du « Restez chez vous » à « Allez bosser, il faut produire coûte que coûte », et de l’activité partielle à la semaine de 60 heures ! Lire la suite…

    Que valent encore aujourd’hui les appels au confinement, les messages du gouvernement et des médias « Restez chez vous », « le meilleur médicament pour combattre le coronavirus, c’est le confinement », que valent les mélodramatiques déclarations du président de la République « nous sommes en guerre contre le coronavirus » ?

    On peut effectivement s’interroger alors que « plus rien ne devait être comme avant », c’est l’économie qui prime en toute circonstance. Pour Macron, le gouvernement et le patronat, il faut donc produire coûte que coûte et à tout prix, donc y compris à celui de la santé des salariés.

    La loi d’urgence sanitaire donnant tous les pouvoirs au gouvernement, c’est donc traduite par de nombreuses ordonnances, dont trois sont consacrées au droit du travail. Il ne faudra pas y chercher des moyens supplémentaires pour assurer la santé et la sécurité des salariés, mais on y trouvera encore une fois des mesures autorisant les entreprises à déroger au Code du travail. Le gouvernement prétend mener une guerre contre l’épidémie, elle se traduit dans les faits par une guerre contre les droits des travailleurs au nom de la continuité économique.

  • Hôpitaux, Ehpad, personnels, patients, résidents : FO Moselle interpelle le Préfet de Moselle Lire la suite…

    L’Union départementale FO de la Moselle, L’Union départementale des retraités FO et le Groupement départemental FO des personnels des Services publics et de Santé interpellent le Préfet de Moselle sur la situation catastrophique des établissements hospitaliers et des Ehpad, de leurs personnels, patients et résidents.

    FO Moselle dénonce les politiques d’austérité qui conduisent à la situation actuelle qui ne permet pas de faire face à cette crise dans les meilleures conditions et s’interroge alors que le président de la République a annoncé le 25 mars un plan massif d’investissements : "Si le gouvernement est capacité de mobiliser d’un coup de telles ressources financières, pourquoi ne l’a-t-il pas fait plus tôt, alors que depuis des mois les personnels soignants se mobilisent partout en France pour demander des moyens en personnel et en matériel ainsi qu’une reconnaissance de leur professionnalisme et de leur engagement par des rémunérations décentes et adaptées ?"

    Force Ouvrière demande enfin l’arrêt de toutes les activités non essentielles face à l’insuffisance de protection mise en œuvre dans les entreprises et administrations et pour répondre à la nécessité de confinement qu’exige la situation. Force Ouvrière tient aussi à exprimer son désaccord le plus ferme sur les mesures d’urgence prises par le gouvernement qui conduisent à déroger au Code du travail ; ces mesures ne peuvent que fragiliser encore plus les salariés, leurs conditions de travail et leur santé.

L'édito

Yves Veyrier : « Adhérents et militants FO, fiers et engagés pour la sécurité et la santé de toutes et tous »

Cet édito est une adresse du secrétaire général, au nom du Bureau confédéral, à l'intention de tous les adhérents, militants et responsables de syndicats, Unions départementales, Fédérations de branches d'activité FO, confrontés, avec l'ensemble de la population, à la grave crise sanitaire générée par la pandémie de Coronavirus (Covid-19).

- Éditoriaux de FO / , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Lire la suite…

Dossier d'actualité

Nos permanences

Vous êtes salariés du secteur privé ou fonctionnaires, vous avez des questions sur vos droits, vous voulez les défendre et les faire respecter. Des élections professionnelles sont organisées prochainement dans votre entreprise, ou vous voulez constituer une section syndicale avec d’autres de vos collègues ;

Vous pouvez contacter et rencontrer tous les jours des responsables et des militants FO à l’Union départementale à METZ.

Mais des permanences sont également organisées dans nos Unions locales (UL) à THIONVILLE, SAINT-AVOLD, FORBACH, SARREGUEMINES et SARREBOURG.

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers du salariés FO

Le conseiller du salarié est appelé à intervenir pour assister les salariés à l’occasion d’un entretien préalable dans une procédure de licenciement, dans toutes les entreprises dépourvues de représentants du personnel (délégués du personnel, élus CE ou délégués syndicaux).

Tout le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers prud’homaux FO

Le conseil de prud’hommes est "un tribunal" chargé de trancher les litiges, nés de l’exécution (ou de la rupture) du contrat de travail, entre les salariés et leurs employeurs. Il est composé paritairement de représentants des salariés et de représentants des employeurs désignés tous les quatre ans.

En Moselle, il ne reste que trois Conseils de prud’hommes : à Metz, Thionville et Forbach. Ceux de Sarreguemines et Sarrebourg ayant été supprimés par le gouvernement dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire de 2008 ; cette réforme est une des composantes de la remise en cause des services publics menée par le gouvernement au travers de la révision générale des politiques publiques (dont un des aspects aura été la suppression de 500.000 emplois de fonctionnaires de 2007 à 2013). Cette remise en cause des services publics a été suivie depuis par tous les gouvernements successifs, sans exception !

Auparavant élu(e)s, les conseiller(e)s prud’hommes sont désormais désigné(e)s par les organisations syndicales en fonction de leur représentativité syndicale dans les entreprises du secteur privé (élections régionales dans les très petites entreprises de moins de onze salariés, élections des représentants du personnel dans les entreprises de plus onze salariés, élections dans les chambres d’agriculture).

L’Union départementale FO de Moselle a désigné 15 conseillers prud’hommes : 8 à Metz, 4 à Forbach et 3 à Thionville.

Tout le dossier