Derniers articles

  • ÉDITORIAL DU COMBAT SOCIAL DE DÉCEMBRE 2017, JOURNAL MENSUEL DE L’UNION DÉPARTEMENTALE FO DE MOSELLE. Les valeurs de Force Ouvrière sont à l’opposé du chacun pour soi, du chacun dans son coin ! Lire la suite…

    En 2016, en pleine mobilisation contre la loi El Khomri, la CFDT sortait un tract de « désintox » - c’était le titre - pour faire valoir sa prétendue vérité sur la loi Travail et conforter le gouvernement qui devait faire face à la mobilisation des travailleurs à l’appel de leurs organisations syndicales, principalement FO et CGT.

    Contre toute réalité, contre toutes les analyses, y compris les moins partisanes, la CFDT écrivait : « la loi Travail crée de nouveaux droits, la hiérarchie des normes n’est pas remise en cause, la loi renforce le dialogue social dans les entreprises… ».

    Comme si la primauté donnée aux accords d’entreprises renforçait le dialogue social !

  • GRÈVE RECONDUCTIBLE SUR LES SITES TOTAL RAFFINAGE ET PÉTROCHIMIE : en Moselle, la grève à l’appel de FO est bien suivie sur le site de Carling ! Lire la suite…

    L’Union départementale FO Moselle apporte son entier soutien aux grévistes.

    Les négociations annuelles obligatoires dans le Groupe TOTAL se sont terminées sur un constat d’échec plus qu’amer pour les salariés du groupe, première entreprise du CAC 40 dont les bénéfices 2016 se sont montés à près de 8 milliards d’euros ; rappelons que les dividendes versés par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires en 2016 ont atteint les records de 2007 avant la crise financière, et que les résultats 2017 sont déjà supérieurs en prévision.

    Dans ce contexte économique plus que favorable, le Groupe TOTAL s’est contenté d’une provocante augmentation générale des salaires de 0,9 % et d’une poignée de mesures individuelles insignifiantes.

  • Arrêt de la procédure de licenciement pour faute grave à l’encontre de la DS FO d’ONET Services à FAMECK : une victoire syndicale qui en appelle d’autres ! Lire la suite…

    La déléguée syndicale FO de la société ONET Services à Fameck subissait depuis plusieurs jours une procédure de licenciement pour faute grave : elle était d’ailleurs mise à pied à titre conservatoire - sans salaire - depuis le 17 novembre.

    L’entretien préalable au licenciement prévu le 22 novembre avait été reporté pour respecter la procédure ; toutefois plus d’une trentaine de militants FO et salariés d’ONET en grève s’étaient réunis devant le siège de l’entreprise pour soutenir la déléguée FO et revendiquer de meilleures conditions de travail et plus de respect.

    L’entretien a eu lieu finalement lundi 27 novembre de 9 heures à 10 heures 30. Conformément au Code du travail, un comité d’entreprise extraordinaire était convoqué dans l’après-midi pour faire valider le licenciement (il faut préciser, à cet égard, que notre déléguée n’a reçu aucun soutien des élus et de la secrétaire CGT du Comité d’entreprise).

    Une soixantaine de personnes (cinquante FO et 10 CFDT), agents d’ONET et militants FO du département étaient une nouvelle fois présents pour soutenir Hélène AZEVEDO, aux côtés de l’Union départementale, dans son combat contre l’arbitraire, pour son emploi et le respect de ses mandats syndicaux.

    Et le combat syndical paie : la détermination de la camarade à démonter le dossier à charge contre elle a payé également.

L'édito

Jean-Claude Mailly

JC Mailly : « Ne rien lâcher et décrocher tout ce qui peut l'être »

Ainsi que je l'ai expliqué à différentes reprises ces derniers temps, les élections politiques révèlent des surprises dans nombre de pays.

- Éditoriaux de Jean-Claude Mailly / ,
Lire la suite…

Dossier d'actualité

Nos permanences

Vous êtes salariés du secteur privé ou fonctionnaires, vous avez des questions sur vos droits, vous voulez les défendre et les faire respecter. Des élections professionnelles sont organisées prochainement dans votre entreprise, ou vous voulez constituer une section syndicale avec d’autres de vos collègues ;

Vous pouvez contacter et rencontrer tous les jours des responsables et des militants FO à l’Union départementale à METZ.

Mais des permanences sont également organisées dans nos Unions locales (UL) à THIONVILLE, SAINT-AVOLD, FORBACH, SARREGUEMINES et SARREBOURG.

Tous le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers du salariés FO

Le conseiller du salarié est appelé à intervenir pour assister les salariés à l’occasion d’un entretien préalable dans une procédure de licenciement, dans toutes les entreprises dépourvues de représentants du personnel (délégués du personnel, élus CE ou délégués syndicaux).

Tous le dossier

Dossier d'actualité

Les conseillers prud’homaux FO

Le conseil de prud’hommes est "un tribunal" chargé de trancher les litiges, nés de l’exécution (ou de la rupture) du contrat de travail, entre les salariés et leurs employeurs. Il est composé paritairement de représentants des salariés et de représentants des employeurs élus tous les cinq ans.

En Moselle, il ne reste que trois Conseils de prud’hommes : à Metz, Thionville et Forbach. Ceux de Sarreguemines et Sarrebourg ayant été supprimés par le gouvernement dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire de 2008 ; cette réforme est une des composantes de la remise en cause des services publics menée par le gouvernement au travers de la révision générale des politiques publiques (dont un des aspects aura été la suppression de 500.000 emplois de fonctionnaires de 2007 à 2013).

L’Union départementale FO de Moselle a obtenu 22 sièges de conseillers prud’hommes aux élections de 2008 ; 18 sont encore en exercice.

Tous le dossier